Publié le : 19 mai 20225 mins de lecture

La conduite d’une voiture électrique est un peu différente de la conduite d’une voiture à essence ou diesel. De plus en plus de conducteurs le découvrent, car des voitures électriques plus abordables arrivent sur le marché et l’intérêt qu’elles suscitent augmente rapidement. Voilà tout ce que vous devez savoir sur la conduite d’une voiture électrique.

L’autonomie des voitures électriques

Avec une voiture électrique, on peut être stressé par le fait de ne pas pouvoir recharger sa batterie.  La vitesse de chargement diffère selon le type de voiture et de poste et est exprimée en puissance : kW (kilowatt). Il existe des chargeurs dits rapides (actuellement environ 1200) et des bornes de recharge normales. Avec certains modèles, il faut parfois plus de 12 heures avant que la batterie ne soit à nouveau pleine sur une station de charge normale. Mais avec un chargeur rapide, la batterie peut être presque pleine en une demi-heure. Avec les chargeurs les plus rapides d’aujourd’hui (350-450kW), six minutes de charge peuvent ajouter jusqu’à 200 km d’autonomie.

L’autonomie de la voiture électrique dépend de plusieurs facteurs. Non seulement la capacité de la batterie, mais aussi l’efficacité des moteurs électriques, le poids de la voiture, la vitesse à laquelle on conduit (trafic urbain/autoroute) et l’aérodynamisme jouent un rôle. La météo joue également un rôle : le froid en particulier a un impact négatif sur l’autonomie.

Les stations de recharge

La station de charge normale (un chargeur public ou domestique) fonctionne avec du courant alternatif. La puissance maximale, ou la vitesse de chargement, dépend du chargeur interne de la voiture. La recharge électrique se fait de préférence pendant le travail ou le sommeil. À l’exception de la connexion et de la déconnexion du câble, la charge ne prend pas de temps du tout. Il existe en fait deux types de fiches : une pour la charge lente (ac) et une pour la charge rapide (dc). Il existe aussi des variantes plus anciennes, comme les fiches de type 1. En général, les fiches et les câbles fournis avec la voiture peuvent être utilisés partout. Pour plus d’informations sur le sujet, consultez le site beev.co.

Où peut-on charger ?

On peut trouver des stations de recharge publiques via des applications ou des sites Web reliés à sa géolocalisation. Il peut s’agir de stations de recharge publiques, installées en ville, mais on peut également en trouver dans des stations essences ou dans des magasins.

Un nombre croissant de magasins, de restaurants ou de parkings proposent des chargeurs rapides gratuits. Il y a même des passionnés qui ont essayé de partir en vacances presque gratuitement de cette façon. Un avantage supplémentaire : dans les parkings, par exemple, des espaces spéciaux sont réservés aux voitures électriques, souvent à proximité de l’entrée et de la sortie.

Ta propre station de recharge

Si on peut se garer à son domicile, on peut recharger via sa prise domestique ou sa propre station de recharge. Une prise normale est suffisante pour les voitures qui ne peuvent pas se charger plus vite que 3,7 kW, mais un chargeur spécial est généralement plus pratique. On peut choisir un chargeur à poser sur le mur, dans un garage ou littéralement sur une station de charge. Une station de charge dédiée évite de se brancher sur une prise et de perdre des câbles, et la vitesse de charge est souvent plus élevée. Il est conseillé d’installer un groupe séparé dans l’armoire à compteurs avec un compteur de kiloWatt-heures pour la station de recharge. Le compteur indique exactement la quantité d’énergie consommée par le point de charge.

Des vitesses automatiques

Une voiture électrique n’a pas de vitesses. Cela semble familier aux conducteurs de voitures automatiques. Pourtant, c’est différent, car dans une automatique normale, on sent toujours le changement entre les régimes, pas dans une électrique. La réaction immédiate d’une voiture électrique est également différente : en appuyant sur l’accélérateur (en fait une pédale d’énergie), la voiture s’élance vers l’avant, un peu comme si on avait mis en action un turbo !

Une unique pédale

Dans une voiture électrique, on conduit principalement avec une pédale : l’accélérateur. Lorsqu’on appuie dessus, l’énergie de la batterie est utilisée pour faire fonctionner le moteur électrique. Lorsqu’on relâche la pédale ou le frein, le contraire se produit : le moteur électrique devient une dynamo. Il récupère l’énergie et la stocke dans la batterie. Cela fait ralentir, dans certaines voitures jusqu’à l’arrêt complet. Par conséquent, on utilise la pédale de frein moins souvent que dans une voiture avec un moteur à combustion interne. Le degré de régénération, ou la force de freinage pour gagner de l’énergie, est réglable. En fonction de nos préférences personnelles, on peut rendre le freinage plus ou moins puissant.